MEICRON

Mort de Jesus Fin

Jésus était-il crucifié jeudi ou Vendredi ?

Les écritures parlent que Christ devrait mourir et ressuscité le troisième jour. Mat 16 :21, 17 :23, 20.19, Luc 9 :22, 13 :32, 18 :33, 24 :7,

« Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour» Mtt 16 :21. Version Louis Second.

A l’âge de 12 ans, un événement marquant s’est produit dans la vie de Jésus préfigurant ce qu’il allait arriver dans la suite. Alors que lui et ses parents étaient venus au temple à Jérusalem, le Christ était resté au milieu des maitres de loi pour les interrogés et les écoutés. Arrivé à la maison que le père et la mère constatèrent son absence et ce n’était qu’au troisième jour qu’ils le retrouvèrent au temple (Luc 2.40-46).

Dans le nouveau testament, il y a environ une douzaine des versets qui atteste la mort et la résurrection du Seigneur après trois.

Le Seigneur lui-même parle de sa résurrection après trois jours comme le signe qui devrait être donné à sa génération et celles à venir. Mt 12 :40, Mt 26 :61, Mt 27 :40.

L’ayant entendu parler aussi de sa résurrection après jours (Mt 27 :63), les sacrificateurs avaient préconisé des mesures afin que sa tombe soit gardée jusqu’après trois jours.

Dans Matthieu 15 :32 Jésus, alors vivant, épris de compassion pour la foule qui était auprès de lui trois jour durant. Sa déclaration est prédictive de ce qu’il sera loin d’eux et il ne peut les laisser au-delà de trois jour.

« Jésus, ayant appelé ses disciples, dit : Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi… » Mtt 15 :32

Troisième jour dans l’ancien testament.

Pour mieux placé les fondements, examinons l’ancien testament qui est l’ombre des choses à venir (Col 2 :17) permettant ainsi de se fixer le rôle que Dieu a fait placé dans le troisième jour. Nous n’examinerons pas tous les versets sur la profondeur du troisième jour.

2Sam. 1 :2, Es 5 :1, Osée 6 :2,

Dans le livre de Genèse on voit que c’est au troisième jour que la terre produisit la vie. Gen1 :9-13. La terre ferme était apparue et Dieu ordonna à la terre de faire pousser, de faire sortir, …, Ceci préfigurait déjà le troisième jour que la terre ferra sortir.

Dans Gen22 :4 « …le troisième jour Abraham vit de loin … », c’est en ce jour-là que Isaac fit ressuscité alors que Abraham le voyait déjà mort.

Dans lévitique, livre consacré au sacrificateur et qui explique l’ordre dans le sacerdoce, raconte que le troisième jour marque la fin d’offrande du sacrifice, si on dépassait ce jour le sacrifice ne sera pas agrée (Lev 7 :17-18), si l’on mange le sacrifice est considéré infecté, au troisième jour.

« Ce qui restera de la chair de la victime sera brûlé au feu le troisième jour. Dans le cas où l’on mangerait de la chair de son sacrifice d’actions de grâces le troisième jour, le sacrifice ne sera point agréé; il n’en sera pas tenu compte à celui qui l’a offert; ce sera une chose infecte, et quiconque en mangera restera chargé de sa faute.» Lev7 :17-18

Le récit Biblique du Christ et de ses disciples sur la chemin d’Emmaüs dans l’évangile de Luc au chapitre 24 démontre clairement que c’était au troisième jour que Christ était ressuscité, ils dirent :

« Nous avions l’espoir qu’il était celui qui devait délivrer Israël. Mais en plus de tout cela, c’est aujourd’hui le troisième jour depuis que ces faits se sont passés. » Luc 24.21

Les disciples qui étaient là à sa mort dirent que cela faisait déjà trois jours qu’il était mort.

Même dans les épitres des apôtres, on parle toujours du troisième jour comme le jour où le Seigneur était ressuscité (Actes 10 :40, 1 Cor 15 :4,)

D’où vient donc la conception du Vendredi ?

Cette hypothèse est soutenue par plusieurs, surtout souligner par l’église catholique en faisant le chemin de la croix le vendredi. Mais la contradiction demeure avec tous les versets élucidés précédemment qui explique que Jésus devait être ressuscité après trois, ce qui illustre clairement que le jour de sa mort ne pouvait pas être vendredi mais plutôt jeudi.

Les fêtes juives sont présentées dans la liste ci-dessous2 :

  • Roch Hachana, le Nouvel An
  • Yom Kippour, le Grand Pardon
  • Soukkot, la fête des cabanes et des récoltes
  • Hanouka, la fête des lumières
  • Tou Bichvat, le nouvel an de la nature
  • Pourim, la fête du sauvetage du peuple juif
  • Pessa’h, la Pâque juive
  • Chavouot, la fête de la germination du blé

La Bible dit que Christ était mort le jour qui précédait le sabbat, la version semeur parle d’un sabbat particulièrement solennel (Jean 19 :31). Etant donné que le Sabbat juif est le samedi, c’est ce qui conduit plusieurs à conclure que le Seigneur serait mort le vendredi qui contredirait toutes les déclarations du Seigneur lui-même aussi les versets susmentionnés.

Christ était mort la veille de la fête de la paque juives considéré comme une des grandes fêtes des juives commémorant la sortie de l’esclavagisme vers la terre promise. La date de ladite paque sans « s » pour différentier avec la paques chrétienne est connue et fixé pour le 14 Nissan du calendrier juif.

Nous remarquons que le sabbat n’est pas un jour de fête alors que dans la Bible on voit bien que Christ était mort la veille de la fête, qui a vu même la libération de Barabbas (Mt 27 :20).

La Bible d’études Second 21 parle clairement de la paque qui était considéré comme le sabbat solennel.

« C’était la préparation de la Pâque et ce sabbat allait être un jour solennel. Craignant que les corps ne restent en croix pendant le sabbat, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on brise les jambes aux crucifiés et qu’on enlève les corps. » Jean 19 :31

La bonne explication

Dans Deutéronome 21 :23, la Bible dit que celui qui est pendu au bois est une malédiction et son corps ne peut pas passer la nuit sur le bois et devrait être enterré le même jour.

Mattieu 27 :51-63, dit que pour éviter que le corps reste sur la crois, Joseph d’Ari Mathé, un des disciples du Christ, avait pris le corps du Christ et l’a fait enterré dans le sépulcre. Les chefs des prêtres étaient cependant venus le jour suivant la préparation de la fête du Sabbat solennel pour exiger la surveillance du corps du Christ « …nous souvenons que cet imposteur a dit, pendant qu’il était encore en vie : « Après trois jours, je ressusciterai. »

L’article du BYU Studies Quarterly (décembre 2015) cité dans Samuel Babin démontre que ce sabbat était « Yom Tov » tombé le vendredi, et donc le Seigneur était mort le jour qui a précédé donc le jeudi. Et ainsi les écritures sont correctes et restes complètes.

Car étant donné la liste ci-dessus, le jour de sabbat normal n’est qu’un jour de repos et non un grand jour de fête.

Il est clair que ce par erreur que beaucoup ont interprété mal la mort du Christ avant le jour du sabbat tout en oubliant que la fin de l’esclavagisme de juif était considéré aussi comme un jour de sabbat mais un sabbat particulièrement différent, Jean 19 :14 en parlait déjà.

Et ce semblant de contraction mise en nue par le contradictoire de la Bible se trouve ainsi anéantis par un examen clair et nette.

Par

Jack Letthycien Ilondo

Share on facebook
Facebook
Share on whatsapp
WhatsApp

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *